La végétalisation des villes Africaines, à l’instar d’autres villes du monde entier présente plusieurs avantages que nous présenterons. L’idée n’étant pas uniquement de prévoir des îlots de verdure, mais de réellement intégrer cette flore dans le quotidien des citadins.

  1. La végétalisation permettra de réguler la température ambiante des villes ainsi que la pollution

Cette évidence pour les peuples premiers est enfin admise par la communauté scientifique occidentale : la présence de flore apaise les esprits. Rien de mieux que de grands espaces urbains qui disposent de plantes, d’arbres et d’arbustes, des mousses pour améliorer la qualité de vie des locaux et de faire face aux défis environnementaux comme la pollution et le stress lié.

Beaucoup se plaignent des chaleurs accablantes des métropoles Africaines et veulent tous recourir à de la climatisation. Cependant cette hausse de température dans les zones urbaines n’est due qu’à une non conception urbaine en évitant des îlots de chaleur : les villes Africaines ne sont pas pensées pour y faire bon vivre même en pleine canicule ! Une solution simple est pourtant de créer des zones d’ombrages en végétalisant.

2. La végétalisation permettra d’augmenter le niveau de bonheur des citoyens locaux

Une végétalisation des espaces permet de créer de lieux de rencontre, de convivialité et de ressource pour se reconnecter à la nature. Tout est à créer : de petits squares pour permettre des organisations de jeux et de sports collectifs, de grands jardins publiques où se feront des cérémonies comme des mariages, baptêmes et anniversaires ; des lacs et des cours d’eau. Notre seul limite étant notre imagination et nos valeurs africaines.

Aussi une végétalisation permettre de préserver la santé de personnes plus fragiles comme les enfants, les femmes enceintes et les vieillards.

3. La végétalisation permettra de valoriser la faune, la flore et la culture locale

C’est un constat bien amère que de voir que nos chères villes Africaines ne sont rien d’autres que des pales voir médiocres copies de grandes villes occidentales. Il est temps à mon sens d’avoir un sursaut d’orgueil et de fantaisie. Nous avons des plantes luxuriantes, des animaux aussi bien sauvages que domestiques, des cours d’eau et une culture ancestrale riche. Ne serait-il pas temps de mettre tout cela en avant ? Le but n’étant pas de créer des minis zoo en plein centre ville; mais revêtu de toute rigueur pourquoi pas ?

4. Une politique de végétalisation permettra de créer de nouveaux emplois

Que cela soit les concepteurs même des architectures et des designs de façades en passant pas le personnel en charge de l’entretien de ces monuments et de leur sécurité, les botanistes, les jardiniers, les paysagistes, les architectes urbanistes, les chefs de projet urbain, les géologues, les ingénieurs fluides et de la mécanique des sols. Il en découlera pléthore de métiers, et tout est à ré-inventer !

L’idée n’étant pas uniquement de laisser de la verdure en bataille comme nous le voyons déjà dans plusieurs villes africaines, mais plutôt d’y apporter une action humaine pensée et réfléchie : un savoir faire local, un savoir être.

Crédit image : unsplash.com/sSingapourTown

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.