Suis-je pour ou contre la 5G ?

La 5G, pour technologie de cinquième génération, est une innovation de réseaux mobilises permettant une rapidité de connectivité dépassant les prouesses actuelles en termes d’internet des Objets, il s’agit de 10 fois la rapidité de la 4G actuelle.

Son fonctionnement se base sur des ondes électromagnétiques qui contiendraient plus d’informations qu’actuellement et qui s’affaibliraient bien plus rapidement, d’où la nécessité d’installer le plus d’antennes possibles. Du fait que les ondes 5G contiendraient plus d’informations, cela permettrait une connexion à internet quasi continue pour des téléphones mobiles, les appareils ménagers. Une rapidité qui nuirait à la santé du vivant due à cette pollution électromagnétique et qui accélérait le réchauffement climatique.

Par principe d’innovation, oui la 5G est une découverte précieuse qui changera notre quotidien. Pourquoi s’en priver ? Des applications en télémédecine, voitures connectées, maisons connectées et domotique, en industrie. Nous migrons lentement mais surement vers une nouvelle ère de l’humanité et nous ne pourrons pas y échapper, c’est un choix civilisationnel.

Cependant par principe de précotions l’homme et le vivant de manière général doit demeurer le sujet principal des recherches scientifiques afin d’anticiper les risques sur l’environnement et la santé publique de l’application de telles découvertes. Il devrait exister une discipline entre les nouvelles découvertes et leurs impacts sur la santé du vivant afin de préserver la vie.

A mon sens, ce n’est pas en étouffant les cris des lanceurs d’alerte sur les impacts négatifs de cette technologie que nous ferons avancer le débat. Nous devons considérer ces lacunes et déjà développer des technologies préservant la vie.

Il est insensé de stopper la marche de l’humanité en terme technologique, mais il est inadmissible de ne pas étudier l’impact de l’utilisation de ces nouvelles découvertes sur la santé humaine et animale.

MDMF.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.