A-t-on vraiment le droit de condamner des personnes recherchant de l’espoir et un réconfort pour s’accrocher à la vie malgré la dure réalité des évènements ? Dette, folie, échec, pauvreté, maladie, stérilité, mort d’un être cher…autant de souffrance qui épuisent et brisent les âmes non forgées.

Le nom de Jésus, le Christianisme, la religion de manière générale sont cette lueur d’espoir au milieu des ténèbres. Ils donnent de la force et le courage de recroire en soi, de croire en l’autre, de reprendre goût à la vie dans un excès de zèle et de foi qui rendent euphorique. Il s’agit bien d’une fuite de la réalité !

Une analyse peut affirmer que c’est l’ignorance et le désespoir qui poussent certaines personnes, ne savant pas à qui se confier et en recherche de refuge, à tomber dans cette dépendance affective et émotionnelle; dans certains cas il y a bien de l’ignorance donnant suite à de la manipulation et de la dépendance émotionnelle. Mais ce qui est certain, c’est que la foi en un être plus grand que soi est salvateur pour l’âme. Il est juste nécessaire que les croyants restent fidèles à des principes éternels comme le travail, la remise en question, la mort du vieil homme et la naissance du nouveau.

Gloire soit rendue à l’entité puissante au-dessus de toutes les entités puissantes. Qu’elle bénisse nos vies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.