Il est totalement réducteur de tomber dans un combat binaire du « pour » ou du « contre » sur un sujet aussi important et sensible, c’est mon point de vue. Toute l’humanité a été touchée par cette crise sanitaire à la fois brutale et incontrôlable. Les conséquences sociétales, économiques et même environnementales sont présentes et se font ressentir au quatre coin du monde. Que ce soit l’arrêt de l’économie qui engendre des pertes de travail, le manque d’activité qui augmente le taux de délinquances dans certaines rue ou encore les plages du Maldives envahies de masque chirurgicaux usagés qui qui sont un réel fléau pour la faune et pour la flore.

Ce n’est pas l’obligation d’une quelconque vaccination qui résoudra l’état actuelle des choses, même si on peut très bien imaginer une règle de discrimination pour l’accès à certains services et commodités qui régissent l’activité même de la vie en société.

Je pense, en cas de non alternative à l’obligation de l’inoculation, qu’il faudrait impérativement, pour des soucis de transparence, de cohérence et de souveraineté, tracer les numéros de série de chaque dose de vaccin, que ces numéros de série soient affectés à une personne lors de la vaccination, et que cette information soit disponible par tous et pour tous les citoyens au sein d’une même ville, d’une même région et aussi du même pays. Grâce à ces numéros de série des informations comme le lieu de fabrication, la date de création et la date de péremption du produit peuvent être tracée. A mo Il serait totalement injuste que ce type d’information ne soient pas disponibles pour le bien commun de tous.

Ces informations peuvent être mises à disposition sur un site de l’état dont la maintenance peut-être assurée par le même budget que la campagne.

MDMF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.