Ici je vais partager avec vous un moyen parmi tant d’autres que j’ai élaboré pour ne (presque) jamais être déçu(e) par le comportement des personnes qui nous entourent, ces personnes à qui nous accordons du temps, de l’énergie et souvent de l’argent.

L’idée de ce protocole m’est venue lorsqu’en défilant mon fil d’actualité sur un réseau social, je vis le post d’une Influenceuse de santé au naturel que je suis régulièrement sourire à son nouveau né. Une scène attendrissante qui m’absorba pendant quelque secondes. Elle se félicitait d’être une jeune mère et partageait avec sa communauté la joie qui était sienne. Instinctivement je me suis demandée comment la source d’un tel bonheur en parlant du nouveau né de cette Influenceuse, pourrait dans des années avenir devenir source de souffrance, de colère, de malheur et de regret ? Pourquoi l’être humain peut ressentir pour une même personne aussi bien de l’amour, de la colère, de la déception et même de la haine ?

Voici mon protocole pour nous l’expliquer et savoir accueillir tous ces aléas de la vie.

  1. S’identifier à soi-même et s’aimer, toujours se dissocier des autres
  • Vous n’êtes pas votre père, votre mère, vos frères, vos sœurs, vos cousins, pourtant je peux confirmer qu’un peu de leur sang coule dans vos veines.
  • Vous n’êtes pas votre enfant et ne pourriez jamais l’être même si je ne doute absolument pas que vous êtes un parent aimant.
  • Vous n’êtes pas votre travail et ne pourriez jamais contrôler pleinement ce qui s’y fait même si vous êtes très performant(e), peut-être perfectionniste et savez toujours donner le meilleur de vous-même.
  • Vous n’êtes pas votre moitié(e), même si vous êtes tous les deux très fusionnels, que vous vous êtes unis et que vous vous êtes juré de le rester jusqu’à ce que la mort vous sépare.
  • Vous n’êtes pas votre ami proche, même si vous êtes très complice et que vous partagez la même philosophie de la vie et la même vision du monde.

Il est essentiel dans un premier temps d’être conscient de son unicité (au sens d’être unique). C’est par la conscientisation de cette unicité que la dissociation du soi d’avec l’autre se fera tout naturellement. Nous avons besoin de réellement comprendre que nous sommes tous nés seuls, que nous mourrions tous seuls, que nous nous développons tous seuls. Nous sommes les maîtres de nos destins et personne ne pourra participer pleinement à notre bonheur que nous même. Personne n’a l’obligation de le faire , nous si. Si des personnes font le choix de nous aider, c’est qu’elles ont dépassé le stade de l’unicité dans leur esprit et veulent se joindre à notre cause en jouant un rôle.

2. Toujours garder en tête le rôle joué devant chaque personne et le faire pleinement

Nous sommes uniques, nous devons aimer et célébrer notre unicité. Nous devons jouer des rôles devant chaque situation et devant chaque personne. Pas dans un but d’hypocrisie et de non transparence ou même de schizophrénie, mais pour pleinement assumer un titre, en prendre la charge comme un couronnement avec détermination, enthousiasme tout en préservant son authenticité et son intérieur. Devant chaque situation, chaque personne, ne jamais prendre tout personnellement, il s’agit de mettre le plus souvent possible un filtre de neutralité qui est la notion de rôle.

Le but de ce rôle est de diminuer la charge mentale liée à une situation, de garder pleinement sa maîtrise de soi et de ne pas tomber dans l’émotionnel. Des personnes tombent dans la dépression et le burn-Out parce qu’elle

Une personne dans une vie joue plusieurs rôles à la fois, et s’en sort tellement bien qu’elle ne se rend même pas compte des différentes casquettes qu’elle porte au quotidien. Cette personne peut être une amie géniale, un mère exceptionnelle, une grande sœur protectrice, une employée innovante, mais ce ne sont là que des rôles.

Lorsque nous jouons un rôle, souvenons-nous que les victoires comme les échecs découlant de l’exercice de ce rôle ne nous appartiennent pas. Ils sont à ce rôle. Ayons la grandeur d’esprit de le comprendre. La seule chose en tant qu’être doté d’une humanité et d’une conscience que nous pouvons faire est de perfectionner ce rôle, y enlever ce qu’il y a de mauvais, ne pas hésiter à y ajouter ce qu’il y a de bon.

MDMF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.