La saturation du cerveau ou charge mental, surcharge cognitive est un phénomène générationnel, il est de plus en plus fréquent dû à la quantité d’informations à laquelle nous sommes exposés au quotidien et que notre cerveau se doit de traiter.

Les symptômes sont les suivants : irritabilité, grande fatigue malgré de longues heures de repos, du mal à s’endormir, du mal à traiter des informations, de la confusion, moins de rigueur, un sentiment de mal être dû à une impression d’impuissance, le fameux « je n’y arriverai jamais », du doute. La toute fin pouvant être un Burn out.

La solution est déjà de savoir reconnaître ces différents éléments et de les accepter, ce sont des signaux que notre cerveau nous envoie pour informer d’une situation à rectifier, il ne faut absolument pas les ignorer.

Ensuite une deuxième solution serait de revoir nos priorités et d’accepter de ne pas tout traiter en même temps. Le diagramme Eisenhower plus bas qui peut-être utile, consiste à classer une tâche selon son niveau d’importance et urgence. La tâche importante et urgente devant être traitée en priorité, la tâche à la foi ni importante ni urgente devant être abandonnée.

Matrice d'Eisenhower : prioriser pour un gain de temps et de productivité
Matrice de priorisation de tâches d’Eisenhower

Enfin une autre solution serait d’arrêter un moment (2 à 3 heures) tout ce qui touche de près comme de loin à de l’électronique et qui solliciterait nos yeux : écrans d’ordinateurs, portables, tablettes, liseuse, et juste se focaliser sur des tâches manuelles ou une activité physique pour reprendre possession de son corps.

La surcharge mentale touche un organe qui nous est le plus précieux, notre cerveau. C’est donc un phénomène à ne surtout pas prendre à la légère au contraire, il faudra y prêter le plus d’attention possible.

MDMF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.